Lectures inspiréesBien-être/Spiritualité

Happinez n°17 Nouvelle Energie et le Wasi-Sabi

publié parOrélie 16 mai 2016

Comment le Wasi-sabi influence ma vie…

Alors, j’ai décidé d’apporter un peu de changement à cette rubrique!!
J’ai désormais envie de vous parler d’Happinez en piochant – instinctivement! –
Un sujet qui me parle… et de vous livrer la manière dont je m’en inspire, dans ma vie.
L’occasion pour vous, chers lecteurs, de me découvrir à chaque fois un peu plus…
Et pour moi, de faire ma petite séance de psy gratos!!
J’espère que cela vous plaira et vous inspirera…!!

Non pas le Wasabi!!! Le Wasi-sabi!!!
Ou l’Art d’apprécier la beauté de l’imperfection… Alors étonnamment, ça me plait…
Moi, l’éternelle perfectionniste accro au « je veux que ce soit nickel!! »
Et pour Tout!! Pour m’habiller, pour ma déco, pour mon travail,
Dans ma façon de penser, de vivre ma spiritualité, d’agir, d’interagir…
Et même d’écrire… Oui!! Un simple article peut me prendre 3 bonnes heures!!

Une forme « d’obsession » qui me fait me focaliser sur la perfection des choses.
Mais la perfection a-t-elle quelque chose à voir avec la beauté?!?
Et le Beau n’a-t-il pas plusieurs formes, plusieurs visages?!?
Surement autant que d’êtres humains finalement!!
Alors, étant aussi toujours en quête de vérités et de sens…
Me voilà qui me demande si ce besoin ne pourrait pas s’orienter
Vers quelque chose de plus simple, de moins exigeant, de plus souple?!

L’essence même du Wasi-sabi c’est d’apprécier le petit détail qui va surgir de nul part
Pour en quelque sorte déséquilibrer la perfection apparente d’une scène!
Un exemple personnel: je suis en séance photo, concentrée,
J’ai bien tout préparé, rien ne dépasse, c’est tout comme j’avais prévu,
Et là… une feuille tombe sur mon livre ou le vent emporte une mèche de cheveux.

Ça a l’air de rien , mais je me dis quand-même: Argh!!
Et puis parfois ensuite, je me rends compte que ces déséquilibres,
Ces asymétries apportent la vie, le mouvement, le réel…
C’est cependant encore difficile pour moi de l’intégrer véritablement,
De ne plus me laisser surprendre par mon besoin de perfection!!
On ne change pas en 2 jours!!

Alors pour bien comprendre… petite explication…
Le Wasi-sabi est issu du monde artistique et est présent
Dans différentes formes d’Art japonais: les jardins, la peinture, la décoration,
Ou encore dans cette fameuse cérémonie du thé.
Wasi désigne la simplicité, une façon d’aborder la vie avec sobriété,
Et Sabi signifie la beauté obtenue par le passage du temps.
Les objets, les scènes tirent donc leur beauté des irrégularités,
De l’absence de superflu et de la patine du temps…

Mais pour que cela ait du sens, de la valeur, il ne faut pas que ce soit travaillé
Crée de manière intentionnelle ou pour donner l’illusion de…
Non, il faut que ce soit authentique!!
Authentique, pourvu d’une âme car intimement lié à la philosophie zen,
Elle est une voie que l’on emprunte pour comprendre que c’est le chemin qui compte,
Que l’important est de s’accepter tels que nous sommes, d’accepter de changer, de vieillir
Et puis d’aimer nos fêlures, nos défauts, les inconforts de la vie… humblement!
Et surtout comprendre que rien n’est figé, déterminé, mais en éternel mouvement.

Ne serait-ce pas un moyen aussi d’acquérir un petit peu de légèreté!!
On en a tous besoin, non?!? Enfin moi… c’est sur!!
Faire les choses par plaisir, pur altruisme avec spontanéité
Sans forcément vouloir obtenir un résultat, aboutir à un produit fini, parfait
Nous renvoyant à ce besoin de compétences à maximiser, d’objectif à atteindre avec brio.
Finalement vouloir être au top, être le meilleur!!
Mais j’ai un scoop pour vous!! Il y a et il y aura toujours meilleur que nous…

La leçon à retenir donc… si tant est qu’il y en ait une…
Cessons de prendre les choses avec tant de sérieux et amusons-nous!!
Car il parait que la vie est un jeu!
Trompons-nous, acceptons nos erreurs, nos gestes de travers, nos bosses, nos bleus,
Et nous appuyant sur ce rafraichissant concept qu’est le Wasi-sabi
Acceptons de n’être qu’humains!!

 

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

Bérengère 17 mai 2016 at 9 h 21 min

Merci pour la découverte de ce joli concept. Je me retrouve un peu dans ce que tu dis : vouloir tout maîtriser, que tout soit parfait … J’ai parfois du mal à lâcher prise, mais j’y travaille ! Et c’est vrai qu’il y a de la beauté partout, particulièrement dans la spontanéité ♥

Réponse
Orelie 17 mai 2016 at 10 h 53 min

Et oui Bérengère!! C’est toujours cet équilibre délicat à trouver… Je pense que c’est un réajustement perpétuel à faire! Merci pour ton commentaire!!

Réponse

Laisser un commentaire