SociétéPartages

Pourquoi je boycotte le rayon bio des supermarchés

publié parOrélie 10 juillet 2016

Pourquoi j’ai décidé de boycotter les rayons bio des grandes surfaces…

Un article pas comme les autres,
Dans lequel je vous fais part d’un de mes coups de gueule.
Un coup de gueule que j’ai associé bien évidemment à un de mes coups de coeur.
Car il m’importe, quand je pointe un problème,
De pouvoir apporter ne serait-ce qu’une infime partie de la solution.
C’est ma philosophie: Dénoncer mais agir!

Quand j’ai commencé ce blog,
Je ne désirais distiller que des informations positives.
Je me disais que c’était ce dont le monde avait besoin.
Et c’est ce que je voulais moi aussi donner à mes lecteurs…
Mais je me rends compte d’une part, que mon coté rebelle se rappelle à mon bon souvenir
Et que parler d’éthique, de justice sociale et environnementale
En parlant toujours des solutions et jamais des problèmes devenait compliqué.

En fait c’est en faisant mon marché et en parlant à des producteurs
Que l’envie d’écrire cet article m’est venu.
Je parle beaucoup dans ce blog de consommer autrement, moins et mieux,
Mais principalement dans le secteur la Mode qui est mon sujet central.
Seulement mon engagement s’étend bien au delà.
Il m’importe de proposer une lecture holistique des choses.
Dans ma vie, consommer autrement concerne tous les domaines
Et l’alimentation en fait prioritairement parti.

J’ai eu le plaisir de pouvoir bavarder avec les producteurs
Qui investissent tous les samedis la place de l’Église de ma petite ville.
Des producteurs locaux engagés dans une démarche d’agriculture bio ou raisonnée.
Des producteurs qui ont décidés de sillonner les marchés
Pour ne plus à avoir à travailler avec les grandes surfaces.
Ecoeurés et fatigués des pratiques commerciales
Dans lesquelles toutes les parties sont malmenées:
Les producteurs, les produits et les consommateurs.

Malmener est devenue une habitude, une bien mauvaise habitude
Dans nos sociétés occidentales
Malmener pour maximiser le profit, pour contenter les actionnaires,
Pour garder le monopole.
Je suis profondément mal à l’aise à l’idée que nous puissions
Nous, société dite évoluée, maltraiter de la sorte nos agriculteurs.
Ceux-là même qui nous nourrissent, pourvoient à notre survie,
S’investissent avec passion dans le travail de la terre, cette matière si noble.

Francis, le maraicher m’explique l’anxiété et le désespoir ressentis
Quand des camions entiers lui reviennent
Car la « marchandise » n’est pas suffisamment calibrée aux gouts des centrales d’achats.
Des produits qu’il devra du coup écouler dans les plus brefs délais, par ses propres moyens
Et à perte évidemment… puisque les frais de transport sont à sa charge.
Ou quand on lui avoue, sans tact aucun, que ses produits sont des produits d’appel.
Des produits censés « juste faire envie » pour inciter le client à consommer autre chose et à revenir.
Ou encore lors des négociations qui peuvent durer des heures afin d’obtenir le prix le plus bas.
Des pratiques commerciales toujours inéquitables,
Dans lesquelles les producteurs sont toujours perdants.
Et cela dans le seul but de pouvoir proposer au consommateur
Le kilo de tomates à 1.49€ au lieu de 1.52€…
Car pour ces géants de l’alimentaire seul le prix compte!!!
Ils préfèrent importer d’Espagne où tout est produit sous d’immenses serres
Dans lesquels fruits et légumes ne voient jamais le jour et n’ont du coup pas de gout!!
Mais rentrent bien dans leurs critères de sélection
Où tout a la même taille, la même couleur et zéro défaut
Que d’acheter à des agriculteurs français et de qualité
De vrais produits, certes imparfaits, mais authentiques et sains…

On parle rarement de la détresse des agriculteurs,
Du fait que ce soit la catégorie socio-professionnelle la plus touchée par les suicides.
1 tous les 3 jours!!! 1 TOUS LES 3 JOURS!!!
De la difficulté pour eux d’être rentable, de vivre simplement de leur métier.
Et de ne pas céder aux sirènes des subventions européennes soutenues par les lobbies
Les incitant à une production toujours plus intensive,
Et à l’utilisation systématique de produits chimiques.
Du parcours du combattant que représente le simple fait de souhaiter sortir du système
Et de passer de l’agriculture conventionnelle à celle bio ou raisonnée.

Alors moi, ma manière de prendre soin d’eux, de leur être reconnaissante
De récompenser leur investissement et d’influencer le cours des choses,
Hé bien c’est de ne plus fréquenter les rayons bio des grandes surfaces,
Qui vous l’aurez compris sont faussement bio!
Et de ne faire mes courses que dans les Biocoop, les boutiques d’indépendants
Et les marchés… en payant le juste prix
Et en prenant plaisir à rencontrer ces hommes et ces femmes de la terre,
Qui parlent avec passion de leur produits et nous donnent la possibilité

De transformer notre acte d’achat, notre porte-monnaie en bulletin de vote!

Car si chacun, à son échelle, décide de consommer autrement,
En boycottant les grandes surfaces par exemple…
Le manque à gagner que tout cela représentera poussera immanquablement
Les industriels et ces monstres de centrales d’achat à revoir
Leur méthodologie et à réévaluer leur business model.
Enfin, c’est ce qu’au fond de moi j’espère sincèrement!!

Allez tous à vos paniers et en route pour le marché!!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire